EPFL-ENAC | Informatique ENAC-IT

VirtualBox : Virtualisation sur son propre poste de travail

Avant-propos

Cette notice a pour objectif de vous indiquer comment mettre en oeuvre une solution de virtualisation sur votre poste de travail (desktop ou laptop, sous Windows, GNU/Linux ou Mac OS X).
Qu'est-ce que la virtualisation ?
La virtualisation est une technique permettant de faire tourner simultanément, sur une machine physique (appelée machine hôte, host machine), une ou plusieurs machines virtuelles (machines invitées, guest machines, en abrégé VM's) en plus du système d'exploitation de la machine physique. Les systèmes d'exploitation de chacune de ces machines peuvent être de différents types/versions (Windows, Linux, Mac OS X...), et celles-ci s'exécutent complètement indépendamment les unes des autres (cloisonnement). Seule restriction concernant Mac OS X : alors qu'un poste Macintosh peut faire tourner des machines virtuelles (Windows, Linux), Mac OS X ne peut officiellement pas tourner en machine virtuelle (limitation de Apple au niveau licence).

Une alternative à la virtualisation pour faire usage de plusieurs systèmes d'exploitation sur la même machine serait le multi-boot. Par opposition à la virtualisation, on est contraint de choisir le système d'exploitation lors du démarrage de la machine (boot), et l'on ne peut donc pas exécuter plusieurs systèmes simultanément. Un autre inconvénient est qu'il faut partitionner son disque en conséquence (disposer d'une partition au minimum par système d'exploitation installé), opération qui n'est pas totalement triviale (voire risquée) pour un non-initié.

En quoi la virtualisation peut-elle m'être utile ?
Voici quelques situations classiques :
De quoi ai-je besoin pour faire de la virtualisation ?
Quelle solution de virtualisation utiliser ?
Il existe plusieurs solutions de virtualisation éprouvées : libres (VirtualBox, KVM...) ou propriétaires (VMware, Microsoft VirtualPC et Hyper-V, Parallels...). Notre choix s'est porté à l'ENAC depuis de plusieurs années sur VirtualBox (aujourd'hui détenu par Oracle, précédemment Sun, et initialement InnoTek), car c'est une solution pour processeurs Intel/AMD qui est à la fois libre (licence GPL v2), multi-plateforme et stable.
Quelles sont actuellement les limites de la virtualisation ?
Bien que les logiciels de virtualisation prennent progressivement en charge les capacités d'accélération graphiques 2D et 3D de la machine hôte, les applications graphiques très exigeantes (modélisation 3D, animation...) pourraient souffrir de problèmes de performance dans des machines virtuelles. La solution du multi-boot est donc dans ce cas préférable.

1. Installation de Oracle VM VirtualBox

1.1 Installation sous Windows

Étapes d'installation de VirtualBox :
  1. Connectez-vous sur un compte Windows disposant des droits d'installation (administrateur)
  2. Rendez vous sur la page de download du site Oracle VM Virtualbox
  3. Cliquez sur le lien "VirtualBox version for Windows hosts -> x86/amd64" => téléchargement de VirtualBox-version-Win.exe
    Comme vous le voyez, il s'agit d'une distribution mixte 32/64 bits
  4. Lancez cet installeur. Différentes fenêtres d'assistant s'enchaînent :
  5. Comme pour toute autre installation sous Windows, vous êtes ensuite appelé à saisir votre username/password
  6. Plusieurs fenêtres s'enchaînent en relation avec l'installation de différents drivers : il est important d'accepter systématiquement toutes ces propositions !
  7. Une fois l'installation terminée, vous pouvez jeter l'installeur VirtualBox-version-Win.exe
Au terme de l'installation, vous trouvez un dossier de raccourcis "Oracle VM VirtualBox" dans le menu Démarrer>Tous les programmes.

Pour mettre à jour VirtualBox, il vous suffit de réinstaller la nouvelle version par-dessus l'ancienne, les VM's existantes étant préservées.

1.2 Installation sous GNU/Linux

Nous présentons ici les différentes méthodes d'installation de VirtualBox sous Ubuntu. Le principe est similaires pour d'autres distributions GNU/Linux.

Il y a trois manières d'installer VirtualBox, la première étant celle que nous vous recommandons :

  1. Méthode s'appuyant sur le dépôt VirtualBox de Oracle.
    Allez sur la page spécifique download for Linux du site Oracle VM Virtualbox, puis suivez les indications propre à votre distribution GNU/Linux. S'agissant de Ubuntu, suivez les instructions du chapitre "Debian-based Linux distributions". Vous devrez successivement : Vous recevrez par la suite automatiquement les mises à jour de VirtualBox.

  2. Méthode s'appuyant sur le dépôt de votre distribution Linux.
    Concrètement sous Ubuntu vous pouvez ouvrir l'Ubuntu Software Center, rechercher VirtualBox et l'installer. Ou plus simplement passer la commande : sudo apt-get install virtualbox. Le désavantage de cette méthode est que VirtualBox évolue très rarement dans le dépôt Ubuntu, et que l'on se trouve donc vite avec une version dépassée supportant mal les versions récentes des systèmes d'exploitationde vos VM's (difficulté d'installation des Guest Additions...).

  3. Installation manuelle du paquet VirtualBox sans passer par un dépôt (méthode déconseillée).
    Allez sur la page spécifique download for Linux du site Oracle VM Virtualbox. Téléchargez ensuite le package correspondant précisément à votre machine, c'est-à-dire à votre distribution Linux (p.ex. Ubuntu), sa version (p.ex. 14.04 LTS) et son architecture ("i386" si vous tournez une version Linux 32 bits, "AMD64" si vous tournez une version Linux 64 bits) => téléchargement de virtualbox-vers~distrib_archi.deb. Puis installez ce package avec : sudo dpkg -i package.deb. Lorsque c'est terminé, jetez ce fichier package.deb. Dans ce cas, les mises à jour de VirtualBox vous incombent : si la mise à jour avec sudo dpkg -i package.deb échoue, commencez par désinstaller l'ancienne version avec sudo apt-get remove virtualbox-version (les VM's existantes ne seront pas touchées).
Une fois VirtualBox installé, vous pouvez le lancer depuis une fenêtre terminal en frappant virtualbox &. Sous Ubuntu/Unity, vous pouvez aussi passer par le Dash : presser la touche <super> (qui est la touche <windows>) puis frapper VirtualBox.

Notez que les VM's proprement dites seront préservées lors des mises à jour automatiques de VirtualBox.

1.3 Installation sous Mac OS X

Étapes d'installation de VirtualBox :
  1. Rendez vous sur la page de download du site Oracle VM VirtualBox
  2. Cliquez sur le lien "VirtualBox version for OS X hosts -> amd64" => téléchargement de VirtualBox-version-OSX.dmg
  3. L'installation se déroule ensuite de façon traditionnelle (ouvrez cette image de disque et lancez l'installeur VirtualBox.pkg qui s'y trouve)
  4. Lorsque l'installation est terminée, démontez le disque virtuel, et jetez le fichier VirtualBox-version-OSX.dmg
Vous trouvez alors le lanceur VirtualBox dans le dossier Applications de votre Mac.

Pour mettre à jour VirtualBox, il vous suffit de réinstaller la nouvelle version par-dessus l'ancienne, les VM's existantes étant préservées.

2. Configuration de base de VirtualBox

La documentation complète de VirtualBox est très riche et accessible en ligne. On se contentera, dans cette notice, de décrire les fonctionnalités essentielles.

2.1 BIOS de la machine hôte

Pour bénéficier des meilleures performances possibles, il peut être utile d'activer, au niveau du BIOS de votre machine, les options relatives à la virtualisation.

Cette procédure étant spécifique à chaque BIOS (c-à-d. variant selon les constructeurs et modèles de machines...), nous ne pouvons pas la documenter ici avec précision. Notez simplement qu'une fois parvenu dans les réglages de votre BIOS (auquel on accède généralement en pressant la touche <F2>, <F1> voire <F12> lors du démarrage), les paramètres relatifs à la virtualisation se nomment : "Intel VT-x" (Virtualization Technology) ou "AMD-V", ainsi que "Intel VT for Direct I/O".

2.2 Installation du VirtualBox Extension Pack (facultatif)

Le "VirtualBox Extension Pack" est une extension facultative à VirtualBox qui apporte les fonctionnalités supplémentaires suivantes : Cette extension est gratuite mais n'est, contrairement à VirtualBox, pas libre (sous licence "VirtualBox Personal Use and Evaluation License, PUEL").

Il n'est pas certain que vous ayez besoin de ce pack. Si tel est le cas, l'installation s'effectue ainsi :

  1. Rendez-vous sur la page de download du site Oracle VM Virtualbox
  2. Cliquez sur le lien "VirtualBox version Oracle VM VirtualBox Extension Pack -> All supported platforms" => téléchargement de Oracle_VM_VirtualBox_Extension_Pack-version.vbox-extpack
  3. Si l'installation ne se déclenche pas automatiquement, vous pouvez faire cela manuellement dans le gestionnaire VirtualBox sous : File>Preferences>Extensions, puis cliquer le bouton [Add package] et désigner le fichier téléchargé
Après les mises à jour VirtualBox, vous serez avisé qu'il faut également mettre à jour l'Extension Pack.

2.3 Quelques réglages de base VirtualBox

Les réglages de base de VirtualBox s'effectuent, à partir du Gestionnaire VirtualBox (Oracle VM VirtualBox Manager, que vous démarrez comme indiqué dans les chapitres précédents), dans la fenêtre Settings (voir Figure 1).
  • Langue de l'interface utilisateur : celle-ci se définit sous File>Preferences>Language. Dans les explications qui suivent, nous nous baserons sur l'interface anglaise.

  • Emplacement de stockage des machines virtuelles : on peut le redéfinir (idéalement avant de créer sa première VM) via File>Preferences>General, champ "Default Machine Folder". L'emplacement par défaut est :
    • Windows: C:\Users\username\VirtualBox VMs
    • Linux: /home/username/VirtualBox VMs
    • Mac OS X: /Users/username/VirtualBox VMs
    On voit donc que les VM's sont stockées dans l'espace de stockage propre à l'utilisateur. En fonction notamment de votre stratégie de sauvegarde et si vous avez effectué un partitionnement spécifique de votre disque, il peut être utile de définir un autre emplacement.

  • Notification des mises à jour de VirtualBox (sous Windows et Mac OS X) : si vous ne désirez pas être informé de la disponibilité des mises à jour, vous pouvez désactiver cela (ou changer la fréquence de check) sous File>Preferences>Update

Figure 1 : Fenêtre des Préférences VirtualBox (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

3. Installation de machines virtuelles dans VirtualBox

3.1 Installation d'une VM

Prenons le cas le plus courant consistant à installer une VM à partir du CD/DVD d'installation ou d'une image ISO de celui-ci. Nous allons illustrer ces différentes étapes par l'installation d'une machine virtuelle GNU/Linux Ubuntu sur une machine hôte sous Windows, sachant qu'il y a très peu de différences avec d'autres systèmes (que ce soit au niveau de la machine hôte ou de la VM).

A) Création de la VM

  1. Démarrez le Gestionnaire VirtualBox (Oracle VM VirtualBox Manager)
  2. Faites Machine>New (ou bouton [New])
  3. Dans la fenêtre "Create Virtual Machine" définissez :
    • Name : le nom que vous voulez donner à cette machine (dans notre cas: "Ubuntu version")
    • OS Type : le type de système d'exploitation (dans notre cas: Linux)
    • Version : le type/version du système (dans notre cas: Ubuntu)
  4. Memory size : indiquez la quantité de mémoire vive qui sera allouée à la VM lorsqu'elle sera enclenchée (vous pourrez changer ce paramètre ultérieurement) ; commençons typiquement avec 1024 MB (c-à-d. 1 GB), suffisant pour une petite VM GNU/Linux
  5. Hard drive: dans le cas présent, il vous faut choisir "Create a virtuel hard drive now"
  6. Hard drive file type: nous avons le choix entre différents formats de disque virtuel. Si cette VM n'est pas destinée à être utilisée dans un autre logiciel de virtualisation, acceptez le format VDI proposé (format natif VirtualBox)
  7. Storage on physical hard drive: à moins qu'il s'agisse d'une machine critique nécessitant de hautes performances disque, choisissez "Dynamically allocated". Le fichier constituant le disque virtuel ne consommera alors que la place disque nécessaire, et grossira automatiquement en fonction des besoins.
  8. File location and size:
    • Location : par défaut le fichier porte le nom de la VM et sera placé à l'emplacement des autres VM's (voir chapitre "Réglages de base")
    • Size : il s'agit de la taille maximum jusqu'à laquelle pourra croître ce fichier. Dans le cas d'une VM GNU/Linux, 8 GB suffit dans la plupart des cas. Pour une VM Windows 7/8, comptez au moins 30 GB.
  9. Au terme de cette procédure, nous disposons d'une VM "vide" dans laquelle il s'agit encore d'installer un système d'exploitation. Vous devriez avoir une fenêtre analogue à la Figure 2, dans laquelle apparaissent : à gauche les différentes VM's que vous avez installées (nous n'en avons pour l'instant qu'une) ; à droite les paramètres de la VM sélectionnée. Notez que :
    • pour agir sur une VM (réglages, démarrage, snapshots...), il faut commencer par la sélectionner dans la colonne de gauche
    • il est possible de changer les paramètres de la VM sélectionnée avec Machine>Settings (ou bouton [Settings]) ; la nouvelle fenêtre qui s'affiche offre alors plusieurs catégories et onglets de réglages (voir Figure 3)
    • le changement de la plupart des réglages nécessite que la VM soit éteinte (et non pas en marche ou suspendue)

Figure 2 : Vue d'ensemble des paramètres de la VM (cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Figure 3 : Réglage des paramètres de la VM (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

B) Installation du système d'exploitation dans la VM

On peut alors distinguer les 2 situations suivantes : soit vous disposez d'un CD/DVD d'installation, soit vous avez une image ISO (fichier avec l'extension .iso) de celui-ci. Lorsque vous bootez la VM pour la première fois, un assistant vous fait choisir entre les méthodes a) et b) ci-dessous et vous assiste pour l'étape 1.

A titre d'exemple nous décrivons ci-dessous l'installation d'une machine virtuelle GNU/Linux Ubuntu.

a) Installation à partir d'une image ISO de CD/DVD
Vous pouvez télécharger le fichier-image ISO de Ubuntu (~750 MB) depuis le site mirroir de SWITCH à l'adresse http://mirror.switch.ch/ftp/ubuntu-cdimage/. En date de septembre 2014, nous vous recommandons d'opter pour Ubuntu 14.04 LTS. Pour chaque version Ubuntu, il y a ensuite plusieurs distributions : optez pour la distribution "Desktop" (et non pas "Server"), puis en principe la version 32 bits nommée "PC Intel x86" => fichier ubuntu-version-desktop-i386.iso (que nous désignerons image.iso ci-après). Sur la question du choix 32 bits versus 64 bits, voir la FAQ plus bas.

Une fois que vous avez téléchargé ce fichier-image image.iso, ne perdez pas votre temps à le graver sur un DVD. C'est en effet passablement plus rapide de booter et installer la VM directement à partir de ce fichier ISO (et même la seule solution possible si votre machine ne dispose pas de lecteur de CD/DVD). Procédez alors ainsi :

  1. Commencez par indiquer que la VM doit booter sur ce fichier-image ISO (voir Figure 4). Pour cela, allez sous Machine>Settings, puis dans la catégorie Storage, sélectionnez le lecteur de CD "Empty" raccordé au "IDE controller", puis cliquez tout à droite sur le bouton [Set up the virtual CD/DVD drive] (image de CD), chosissez "Choose a virtual CD/DVD disk file..." et désignez votre fichier image.iso. N'activez pas l'option "Live CD/DVD" afin que le reboot après installation ne s'effectue pas sur cette image.
  2. Puis démarrez la VM avec Machine>Start (ou bouton [Start])
  3. La fenêtre de VM s'ouvre, dans laquelle vous voyez se dérouler le processus d'installation. Validez avec [OK] les différentes questions se rapportant à : auto capture keyboard, 32bit color, mouse pointer integration...

Figure 4 : Boot de la VM sur une image ISO de CD/DVD (cliquer sur l'image pour l'agrandir)
  1. Ce qui suit est spécifique à une installation Ubuntu 14.04 :
    1. Après quelques instants, vous serez appelé à choisir entre 2 options: [Try Ubuntu] (essayer Ubuntu en live à partir du CD/DVD, sans rien installer) et [Install Ubuntu] (installation sur le disque virtuel de la VM). Choisissez la seconde option
    2. Preparing to install Ubuntu : si vous êtes connecté à Internet, activez les options "Download updates while installing" et "Install third-party software"
    3. Installation type : utilisez l'option par défaut "Erase disk and install Ubuntu" (ne craignez rien: c'est le disque virtuel de la VM qui est écrasé et non pas le disque de votre machine hôte)
    4. Erase disk and install Ubuntu : on constate que ce disque virtuel sera vu par Ubuntu comme le device "sda", et qu'il a la taille maximum définie précédemment
    5. Where are you ? : sélectionnez votre fuseau horaire (ou frappez Zurich pour la Suisse)
    6. Keyboard layout : pour un clavier "suisse romand", choisissez: German (Switzerland) - French (Switzerland)
    7. Who are you ? :
      - Your name : saisissez vos prénom et nom en toutes lettres (c'est ainsi qu'ils s'afficheront dans l'écran de logon)
      - Username et Password : saisissez ce qui constituera votre username et votre password sous Ubuntu
      - Log in automatically : comme il s'agit d'une VM, vous pouvez activer cette option (la VM bénéficiant de la protection d'accès de la machine hôte)
    8. L'installation se poursuit... et se termine quelques minutes plus tard avec le message : "Installation is complete. You need to restart the computer..."
    9. Pressez alors sur le bouton [Restart Now] => la VM s'arrête
    10. En frappant <Enter>, elle redémarre alors sur son disque virtuelle et est prête à être utilisée !
    11. Vous commencerez bien entendu par installer les dernières mises-à-jour disponibles...
  2. Vous pourrez finalement détruire le fichier image.iso, et il faudra aussi l'enlever de la liste des "Optical disks" sous File>Virtual Media Manager
b) Installation à partir d'un CD/DVD d'installation
  1. Vérifiez d'abord que la VM est en mesure de booter sur le lecteur de CD/DVD de la machine hôte : sous Machine>Settings, dans la catégorie System, puis onglet Motherboard, l'option de boot "CD/DVD-ROM" doit être activée
  2. Enfilez alors le CD/DVD d'installation dans le lecteur, puis démarrez la VM avec Machine>Start (ou bouton [Start])
    La suite de l'installation se déroule exactement comme ci-dessus (points 3 à 4). Au point 4.i. vous devrez éjecter le CD d'installation !

C) Installation des Guest Additions VirtualBox

Les "Guest Additions" (Additions Invité ou Additions Client) sont un ensemble de compléments logiciels VirtualBox facultatifs que l'on peut installer dans la VM pour une meilleure intégration de celle-ci dans la machine hôte. Ils apportent en effet : Il est donc vivement recommandé d'installer ces "Guest Additions" dans la VM, ce qui s'effectue de la manière suivante :
  1. Démarrer la VM, et se connecter sur un compte utilisateur disposant des droits d'administration
  2. Dans les menus VirtualBox de la VM, choisir Devices>Install Guest Additions
  3. Un CD virtuel est alors automatiquement monté, lancer cette installation en cliquant sur le bouton [Run]
  4. Vous devrez alors saisir votre mot de passe pour valider cette installation
  5. Une fois l'installation terminée, vous pouvez "éjecter" ce CD virtuel, et il ne reste plus qu'à redémarrer la VM pour bénéficier de ces Guest Additions. S'agissant d'Ubuntu, redémarrez proprement la machine via le menu en haut à droite (symbole Ubuntu>Shut Down, puis bouton [Restart])
Pour vous assurer que les Guest Additions sont correctement installées, essayez de redimensionner dynamiquement la taille de la fenêtre de la VM.

Après une mise à jour VirtualBox, il n'est pas obligatoire de mettre à jour les Guest Additions dans vos différentes VM's.

3.2 Utilisation de la VM, et autres réglages

Faire tourner une VM en plein écran
Pour autant que les Guest Additions soient installées (voir chapitre précédent), il est possible de faire tourner la VM en mode plein écran en faisant View>Switch to Fullscreen, ou en utilisant le raccourci <Host-F> ("bascule", qui permet de revenir à la taille antérieure). Rappel: la touche <Host> est par défaut la touche <ctrl> de droite du clavier.
Suspendre une VM au lieu de l'arrêter
Lorsque vous avez fini de travailler avec une VM, vous pouvez bien entendu l'arrêter de façon classique (fonction d' Arrêt / Shut Down propre au système d'exploitation). Mais il est aussi possible de faire ce qui s'apparenterait à une mise mise en veille sur une machine physique : faites pour cela Machine>Close (ou cliquez sur la case de fermeture de la fenêtre de VM) puis choisissez "Save the machine state". L'état de la machine (contexte mémoire du système et de toutes les applications ouvertes...) est alors sauvegardé sur le disque de la machine hôte, ce qui vous permettra ultérieurement de redémarrer votre VM en quelques secondes !
Il est important de relever ici que la modification de la plupart des paramètres de VM nécessite cependant un arrêt complet (shutdown) de la VM.
S'agissant de l'option d'arrêt "Power off the machine", elle correspond à un arrêt brutal (comme le fait de tirer la prise de courant d'une machine physique) ! Ne faites donc cela qu'au cas où la VM est "plantée".
Presse-papier partagé entre VM et machine hôte
Pour pouvoir faire du copier-coller entre la VM et la machine hôte, il faut donc avoir installé les Guest Additions (voir chapitre précédent), mais il faut aussi activer ce mode sur la VM sous Machine>Settings, catégorie General, onglet Advanced, option Shared Clipboard: "Bidirectional" (ou unidirectionnel si vous le souhaitez).
Dossiers partagés entre machine hôte et VM
Pour pouvoir accéder à une(des) arborescence(s) de dossiers/fichiers de la machine hôte depuis la VM, il faut donc avoir installé les Guest Additions (voir chapitre précédent). On procède ensuite ainsi :
Snapshots et clones de VM
Il s'agit de mécanismes extrêmement intéressants offerts par la virtualisation. Une VM n'étant finalement rien d'autre qu'un ensemble des fichiers (aucun hardware), il est possible, depuis le gestionnaire de machines virtuelle, après avoir sélectionné la VM et cliqué sur le bouton [Snapshots] (voir Figure 5), de :
  • Réaliser des snapshots de VM : en utilisant le bouton [Take Snapshot] (appareil de photo), on crée un "instantané" de la VM (en cours de fonctionnement, suspendue ou arrêtée) ; il sera alors ultérieurement possible de revenir à l'état antérieur de cette machine avec [Restore Snapshot]
  • Cloner une VM : en utilisant le bouton [Clone] (mouton), on crée une seconde VM identique ; la VM que l'on clone doit, dans ce cas, être arrêtée ou suspendue
Ces possibilités sont notamment très utiles lorsque l'on teste des installations d'applications...

Figure 5 : Gestion des snapshots de la VM (cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Sauvegarder une VM, ou la migrer vers une autre machine hôte
Une VM n'étant rien d'autre qu'un ensemble de fichiers, la sauvegarder consiste simplement à copier les fichiers qui la constituent (disques virtuels, snapshots, configuration). Il est de même très aisé de déplacer une VM sur une autre machine hôte.
Destruction d'une VM
Si vous n'avez plus besoin d'une VM, depuis le gestionnaire VirtualBox sélectionnez-la et faites Machine>Remove. Vous pouvez alors choisir entre : Pour détruire des disques virtuels de VM's devenus inutiles, vous pouvez faire cela sous File>Virtual Media Manager, onglet Hard drives. Et pour les images ISO d'installation, voyez l'onglet Optical disks (mais ne jetez pas celui nommé VBoxGuestAddidions.iso !)
Comment utiliser dans une VM les périphériques USB raccordés à la machine hôte
La VM est donc capable d'accéder aux périphériques USB de la machine hôte pour autant que, sous Machine>Settings, catégorie USB, l'option "Enable USB Controller" soit activée (ce qui est le cas par défaut). Un périphérique USB ne peut cependant servir qu'une machine à la fois, c'est-à-dire soit la machine hôte soit une VM (et une seule à la fois).

Illustrons cela par un exemple concret. Si vous insérez une clé (ou un disque) USB, elle sera par défaut utilisable par la machine hôte. Pour y accéder depuis la VM, il faudra, dans les menus VirtualBox de la VM, sous Devices>USB Devices, activer l'accès à cette clé (ou ce disque). Elle sera alors automatiquement et brutalement déconnectée de la machine hôte pour être rendue visible à la VM ! Il est possible de définir et activer, au niveau de la VM (sous Machine>Settings, catégorie USB, puis bouton [+Add Filter From Device]), des "filtres" USB faisant en sorte qu'au raccordement de certains périphériques USB ceux-ci soient automatiquement alloués à la VM (et non pas à la machine hôte), donc en quelque-sorte "réservé" exclusivement à la VM (pour autant que la VM soit en cours d'exécution).

Choix entre les versions 32/64 bits des systèmes d'exploitation pour la machine hôte et les VM's
Ce choix dépend en premier lieu des applications que vous désirez utiliser (leur besoin mémoire...) et de la disponibilité des drivers. Si votre CPU supporte le 64 bits et que votre hôte tourne un système 64 bits, vous pourrez sans autre installer des VM's 64 bits. Si votre machine tourne un système 32 bits, il est tout de même possible de faire tourner des VM's 64 bits aux conditions suivantes : Que le système d'exploitation de la machine hôte soit de type 32 ou 64 bits, pour toutes les VM's 64 bits il faut en outre activer l'option "I/O APIC" (dans la catégorie de réglages System, onglet Motherboard). De plus les VM's 64 bits doivent utiliser un contrôleur réseau virtuel de type Intel Networking Device (car il n'y a pas de driver 64 bits pour le contrôleur AMD PCNet).
Quelques autres réglages importants de VM

4. Support

Si vous avez besoin d'aide dans la mise en oeuvre et l'utilisation de VirtualBox, le personnel ENAC-IT se tient à votre disposition.

Merci d'adresser tout remarque concernant cette notice au soussigné.